A propos de Dourneau Laurent - Fou'tographe

Un jour, dans les Yvelines,Je suis né.C’était en 1970.Oh je ne m’en souviens pas !Mais ce dont je suis certainC’est que j’avais déjàLe regard tourné vers la lumière……

Les années se sont baladées et moi avec elles.J’ai chaussé mes pieds d’espoir, et du Nord au Sud de la France, durant de nombreuses années, j’ai pris le temps, tout le temps nécessaire pour apprendre le Savoir…

Je voulais comprendre, je voulais voir l’imperceptibleJe voulais toucher l’impalpable ;

J’ai croisé en chemin, des rires des angoisses ;Je me suis désaltéré à la source des questions sans réponses…..Alors j’ai continué de marcher encore et encore et tout au loin, tout au bout du chemin, dans un halo de lumière, j’ai reconnu le Vrai rythme lent de l’existence….Ainsi je me suis construit, ainsi je suis né une seconde fois.A l’écoute de la Terre, à l’écoute de la vie, les mains ouvertes, comme une offrande j’ai déposé mon âme ; Habillé d’ombres et de lumière, J’étais Moi…..

Enfin, après tout ce cheminement indispensable à ma création ou ce qu’elle allait être, je me suis assis à Versailles, j’ai posé doucement mon bagage et j’ai regardé…….

Tout était là, à portée de mon regard ;Ma vie s’est assise à mes côtés, m’a pris la main et m’a sourie ;Je savais enfin………

Les années ont continué à s’écouler et aujourd’hui je regarde toujours le monde comme si c’était la première fois ;L’œil rivé derrière mon objectif, je respire, je frémi toujours comme si c’était la première fois. Mon appareil photo en bandoulière et mon bonheur lové contre mon cœur, j’arpente encore et encore les rues de Paris.Je me nourri d’un sourire enfantin, d’un mouvement presque insignifiant mais O combien important pour moi, d’une lumière, d’une ruelle sombre, d’un passant, d’un comptoir de bistrot, d’un corps en demi-teinte….Je savoure aussi une fleur égarée, un souffle chaud sur un coquelicot arrogant !

Et si sur ce mur en souffrance, un pétale de plume vient se poser, alors juste un instant, un instant seulement, mon âme en errance s’installe au premier rang de ce théâtre en trans’parence, se fige dans un frisson de soie, et telle un corps en jouissance, prend la couleur de l’amour comme ci c’était la première fois….

Parfois une statue en goguette me fait un clin d’œil, une architecture me pousse du coude de peur que je l’oublie… Et je suis si bien…Je vie, je vie en plein jour, en pleine nuit, je suis si bien…J’ai l’ivresse dans les sens, et les sens en éveil à chaque instant… Je suis si bien.. !

Chaque jour j’ouvre la fenêtre de mon cœur et j’offre au monde la lumière en Noir et Blanc dans un bouquet multicolore de petits bonheurs !! Je partage mes regards depuis quelques années déjà, en exposant mes photos de ci de là, (et très bientôt à Paris), toujours avec la même fougue, toujours avec la même envie d’offrir un peu de voyage, un peu d’évasion, un peu de silence ; Un autre monde, une autre dimension du réel et de l’irréel, du sublime que l’on n’oublie de regarder par faute de temps, ou par faute d’envie tout simplement !!!Alors oui, je suis un homme heureux, oui car j’ai compris enfin ce qu’était ma Vie à travers la Vie ………….

Derniers créations ajoutées

Derniers commentaires